Galerie Metropolis : Une nouvelle adresse…

Galerie Metropolis :  Bientôt une nouvelle adresse…

Nous avons l’ambition de nous réinventer…. Nous voulons donner aux artistes et aux collectionneurs un lieu plus inspiré que le « white cube » répétitif.

La Galerie Metropolis ferme son espace d’exposition de la Rue Montmorency.

En Mai une nouvelle expérience en live dans le Marais…

En attendant  : Galerie Metropolis Online
https://galeriemetropolisshop.wordpress.com/
Instagram : @galeriemetropolis
Facebook : https://www.facebook.com/GalerieMetropolis/

Contact:
m.galeriemetropolis@orange.fr / +33 (0)1 42 74 64 17

 

 

 

 

La destiné romanesque d’un « Baiser »…

Un Brancusi ignoré au cimetière Montparnasse…

Depuis 1910 le cimetière de Montparnasse abrite le célèbre « Baiser » de Brancusi.

Aujourd’hui la sculpture monumentale est sous caisse par décision des descendants titulaires de la concession perpétuelle.

Une histoire romantique et funeste :

En 1910 , une jeune étudiante russe, Tatiana Rawcheskaia, se meurt d‘amour. Son bien aimé, le Docteur Mabais, achète « le Baiser » à son ami Constantin Brancusi et le fait immédiatement installer sur la tombe de son amante défunte.

En 2014 une version réduite du « Baiser » fait 8,5 millions de dollars chez Christie’s.

Une ouverture permet de constater que la sculpture est toujours là mais pour combien de temps comte tenu de son prix??

 

Vivienne Westwood – 77 ans of disrupting.

Si l’humour est la politesse du désespoir, la frivolité en est une autre..

La divine « Queen Of Punk Fashion » fête début Avril son 77 anniversaire et ses 48 années de mode.

« No futur » un dandysme absolu…

Depuis Les 70’s , la créatrice anglaise créée des vêtements en forme d’attitude pour résistants.

Au delà de la futilité, la folle extravagance de son style est une métaphysique de l’être et du paraître.

Le dandysme : « un acte d’héroïsme » disait Baudelaire …

 

Adel Abdessemed : l’art qui fait scandale.

Le MAC de Lyon vient d’ouvrir « Adel Abdessemed : L’Antidote ».

On y voit « Printemps » une vidéo de 2013 : une ligne de poulets en feu , cloué à un mur de parpaings…

La pièce est d’une violence insoutenable.

Les réseaux sociaux se déchainent… la polémique enfle dans la presse.. la vidéo est retirée de l’exposition par décision de l’artiste et du musée…

L’art d’Abdessemed c’est son impressionnante force d’évocation.

« Printemps » est une allégorie, pas une apologie de la barbarie.

Dans la folle escalade des dangers qui nous menacent tous, retirer une vidéo revient à « couvrir ce sein que je ne saurais voir …  » Tartuffe Molière 1669.

 

Image:  Adel Abdessemed  – MAC de Lyon.

L’art : une déco avec du sens.

Hiroshi Sugimoto design le Smithsonian’s Hirshhorn Museum de Washington.

Le photographe Japonais Sugimoto s’intéresse passionnément à la décoration.
En 2008, il a fondé avec l’architecte Tomoyuki Sakakida le New Material Research Laboratory. Depuis son agence NMRL a signé de nombreux espaces publics et prives : salons de thé ou bureaux.

En 2017 il a rénové le MOA Atami, / Japon. Puis, il a créé un jardin intérieur avec YUN Architecture pour la Japan Society de New York.

En 2018 il transforme l’espace café du Smithsonian’s Hirshhorn Museum de Washington qui vient d’ouvrir.

Les fauteuils de Sugimoto font référence à la fois à la forme circulaire du bâtiment et aux bobines d’ADN. Les tables sont faites à partir des racines d’un arbre Japonais de 700 ans.

Sugimoto cite l’inspiration du cercle, à la fois dans la nature – représentée par l’arbre – et dans l’architecture artificielle du bâtiment «J’ai trouvé approprié de placer des cercles de la nature à l’intérieur de celui-ci afin que nous puissions les comparer: des formes imaginaires et des formes naturelles. Notre conscience trouve sa juste place équilibrée quelque part entre les deux. «