Back From Art Basel 2018.

Art Basel 2018 vient de se terminer… nous y étions… impressions :

Bâle est la quintessence de la tradition suisse : opulence financière.. qualité .. prestige..

L’opulence so Suisse  : ballade en ville « Parcours », une soirée performances sur Münster Platz et les très riches collections du Kunstmuseum…

La qualité so Suisse : Bacon / Giacometti à la fondation Bayeler .. déjeuner bucolique dans le parc..

Le Big Business Basel Messe… les plus grandes galeries du monde .. les artistes les plus célèbres de la planète dont on célèbre les expositions dans les plus grands musées du monde … Prix stratosphériques et transactions opulentes ..même les œuvres de quelques  « old art ladies  »  sont à des niveaux de prix jusque là strictement masculin – 14 millions de $ pour un Joan Mitchell (1925-1992)

Le prestige suisse : Unlimited sacralise l’underground 60’s Georges Mathieu ( 1921- 1912) sort de « l’art officiel » avec une toile, peinte en 1959 sur une improvisation musicale de Pierre Henry , père de l’électroacoustique … Arman, (1928-2005) accumule les  » Fleurs » .. installation monumentale de 1959. Yoko Ono, (née en 1933) invite les visiteurs à s’asseoir autour d’une table pour réparer une tasse blanche intervention de 1966.

La pièce de Yoko Ono déjà été vue au Mac de Lyon , le Arman était à Beaubourg … Georges Mathieu a dessiné la pièce de 10F en 1974, Bref une édition 2018 bien conventionnelle .. Pendant ce temps Beyoncé et Jay- Z tournaient leur dernier clip au Louvre…

 

 

 

Artiste à suivre : Pierre Tilman

ce matin tilman.jpg

Pierre Tilman a le don d’ubiquité : plasticien assemblagiste, poète, musicien,
performeur, romancier, directeur de revue, théoricien de l’art….

Depuis les années 60 il a partie liée avec l’avant-garde des contre-cultures artistiques : Fluxus, poésie sonore, performances, expériences musicales…

Aujourd’hui on réévalue ces inclassables assemblagistes de la poésie sonores comme : Bernard Heidsick, John Giorno, Brion Gysing, Pierre Tilman…  et tous ces artistes qui ont inventé des formes et des nouveaux modes d’expression « pour rendre la vie plus intéressante que l’art »  

Image : Pierre Tilman, 1944 France « Ce Matin »
Sérigraphie sur papier/ 70 x 70 cm/ 15 ex. signé numéroté.

Disponible sur : https://galeriemetropolisshop.wordpress.com/

 

 

Artiste à suivre : Romain Bernini.

romain bernini 4.jpg

Sa première exposition personnelle dans un musée ….Au musée des Beaux arts de Chambery

ROMAIN BERNINI : une découverte Galerie Metropolis

La Galerie a produit sa toute première exposition en 2006 à Lyon et l’a représenté pendant 5 formidables années..
Aujourd’hui ROMAIN BERNINI est chez Suzanne Tarasiève / Paris, Hadrien de Montferrand / Pékin + Londres, et Riccardi Crespi / Milan.

Bernini / Galerie Metropolis : « Cargo Culte 2009 ».. une suite de tableaux  majeurs, une exposition à la galerie et la production du portfolio éponyme édité par la Galerie.

Des silhouettes ordinaires à la mine de plomb portent d’extravagants masques primitifs colorés. Collision narrative immédiate entre la banalité quotidienne et les mystères exotiques des Cargo–Culte. Quelques exemplaires de « Cargo-Culte portfolio 2009 » sont encore disponibles : https://galeriemetropolisshop.wordpress.com/

Prix spécial musée : 800€ jusqu’au 30 Juin.

 

 

 

Dae Jin Choi artiste coréen « embarqué dans la galère de son temps »*

* Albert Camus

Depuis quelques mois la crise entre la Corée et les USA fait la une des médias…

A partir de données personnelles — l’histoire de la Corée, son pays — Dae Jin Choi explore depuis longtemps l’interaction du réel et de la fiction dans le mixage des culture.

Cette semaine Dae Jin Choi en focus sur « Pretty Things  Expo Only Online » de Galerie Metropolis Art Shop : https://galeriemetropolisshop.wordpress.com/

Dae Jin Choi a été exposé dans les principaux musées de Corée du Sud, au MAC de Lyon et au MAM de Saint Etienne, à l’ADIAF. Il est parmi les 30 créateurs essentiels 2017 nommés par le magazine coréen Naver et à la Galerie Metropolis : http://galeriemetropolis.com/artists/dae-jin-choi/

Un air de Riviera sur la Tamise by Metropolis Dream Team

Soleil et jet set … Doc Martins et capelines fleuries… un air de Riviera sur la Tamise…
Nous avons boudé le mariage princier, préparé notre installation et couru les lieu d’art…

Photo London : décevant… beaucoup français dans les allées… jolis «  African Vintage » chez David Hill…

Le Prix Carmignac chez Saatchi… déjà vu à Paris…

Laure Prouvost (française vivant à Londres) représentera la France à la prochaine biennale de Venise..

Whitechapel : l’art urbain dans le métro / projets pour la future ligne Elizabeth : Yayoi Kusama & Douglas Gordon en mode British Transport…

Nothing really new under le soleil de l’art contemporain… très cher et très sérieux…  except les millénium British Artists / Pretty Things Galerie Metropolis Expo Online  à suivre sur:  https://galeriemetropolisshop.wordpress.com/

 

Photo : Lara Shapiro.
Dessin Original Encre sur papier

15 x 21 cm – Signé au dos – non encadré.
Prix : 200€ 

 

Pretty Things : Exposition Only Online.

Open 24 Hours 7/7 – Mai – Juin 2018.
À voir sur
: https://galeriemetropolisshop.wordpress.com

Objets, vidéo, peintures, dessins, photos… Pièces uniques ou multiples .. Artistes historiques ou émergents… de 10€ à l’infini…
Dans le nouveau monde des écrans,  les « Pretty Things » de la Galerie Metropolis sont l’ébauche d’un nouveau genre de vision transversale pour voyageurs immobiles.

Pretty Things Online Show » Quand vous voulez… 24h, 7 jours sur 7.
Parce que le web est un espace actif de sensations , il est urgent de repenser le modèle « White Cube » : accrochage linéaire d’œuvres dans l’espace blanc de la galerie visible aux heures de bureau.

Pretty Things à partir de 10€…
L’art est devenu un sport de riches, nous préférons l’art en sport de combat sans exclusive.

Pretty Things la fantaisie du pluralisme…
Nous n’avons  pas la prétention de rendre compte de la totalité de la production artistique. Nous revendiquons des choix  esthétiques, politiques et conceptuels avec l’ambition de donner aux œuvres un cadre théorique et historique simple et accessible.