Back From Art Basel 2018.

Art Basel 2018 vient de se terminer… nous y étions… impressions :

Bâle est la quintessence de la tradition suisse : opulence financière.. qualité .. prestige..

L’opulence so Suisse  : ballade en ville « Parcours », une soirée performances sur Münster Platz et les très riches collections du Kunstmuseum…

La qualité so Suisse : Bacon / Giacometti à la fondation Bayeler .. déjeuner bucolique dans le parc..

Le Big Business Basel Messe… les plus grandes galeries du monde .. les artistes les plus célèbres de la planète dont on célèbre les expositions dans les plus grands musées du monde … Prix stratosphériques et transactions opulentes ..même les œuvres de quelques  « old art ladies  »  sont à des niveaux de prix jusque là strictement masculin – 14 millions de $ pour un Joan Mitchell (1925-1992)

Le prestige suisse : Unlimited sacralise l’underground 60’s Georges Mathieu ( 1921- 1912) sort de « l’art officiel » avec une toile, peinte en 1959 sur une improvisation musicale de Pierre Henry , père de l’électroacoustique … Arman, (1928-2005) accumule les  » Fleurs » .. installation monumentale de 1959. Yoko Ono, (née en 1933) invite les visiteurs à s’asseoir autour d’une table pour réparer une tasse blanche intervention de 1966.

La pièce de Yoko Ono déjà été vue au Mac de Lyon , le Arman était à Beaubourg … Georges Mathieu a dessiné la pièce de 10F en 1974, Bref une édition 2018 bien conventionnelle .. Pendant ce temps Beyoncé et Jay- Z tournaient leur dernier clip au Louvre…

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s