Gregory Cumins « Upside Down »

 Galerie Metropolis 16 Rue Montmorency Paris 3.
Vernissage 18 Novembre 2017.

Gregory cumins Parkour1 diptyque acrylique sur bois polypropylène tramé 60x80cm.jpg

Upside Down / Une Vision Paradoxale :
Les figures « en suspension décalée » de Gregory Cumins sont intrigantes et subtiles. Tout y est implicite, léger, fluide, d’une souple harmonie formelle.C’est la délicatesse, vertu rare, à la fois sentimentale et visuelle, qui prévaut sur l’ensemble de ses compositions.

 Anatomie des intentions :
Photo floues ? Tirages décalés? Capture numérique ?Il faut un temps pour reconnaître le peintre Gregory Cumins. Son intention, en rendant indispensable la rencontre physique avec l’original de l’œuvre, est d’offrir une expérience non discursive de la durée.

 Upside Down/ Zéro Gravité :
Les figures sont en apesanteur dans l’espace pictural. Leurs situations peuvent s’interpréter upside down. Les tableaux sont conçus comme des renversements. Pas un effet de style, juste l’invention d’une liberté formelle pour ajouter du sens.

Images Vibrantes/ Simultanéité des États :
Gregory Cumins linéarise, avec une exactitude parfaite, le décalage des poses de ses modèles. La trame dynamise encore les gestes immobiles. Ses portraits sont à fois l’illusion du mouvement et le sentiment du temps arrêté.

Portraits lacunaires / théorie de l’Énoncé Partiel :
Les sujets sont anonymes. Ils flottent, isolés, sans indices narratifs, dans les 2D du plan du tableau. Cette * osmose esthétique avec le spectateur, cette fluidité de perception sont les corollaires du mystère de l’autonomie de l’œuvre.

Images Vaporeuses / présence mise en énigme :
Gregory Cumins recouvre quelque fois ses dessins /peintures d’une feuille de polypropylène tramé. Le trait perd alors sa netteté graphique, la figure semble s’éloigner dans le flou mis en mouvement par la trame. Gregory Cumins fait transiter la présence vers l’absence : * das unheimliche pour questionner la perception du portrait

«Gregory Cumins dessine très bien ce déjà : mot ou trait court, essentiel qui fixe le maintenant et déjà le hier » Laurent Boudier.

Gregory Cumins vit et travaille à Berlin.
Il enseigne la peinture à l’Universität der Künste.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s